Curriculum vite fait

Je suis né avec deux jours de retard et, en retard, je l’ai été toute ma vie. Mon père était chômeur. Il est mort à quarante ans pour avoir trop fait ami-ami avec la bouteille. Ma mère a été obligée de vendre ses charmes pour nourrir sa famille. Ayant embrassé ce métier du bout des lèvres, elle a fini par s’y donner corps et âme. L’avantage, c’est que mon frère et moi avions beaucoup « d’oncles » qui nous tapotaient gentiment les joues. Et même quelquefois plus… J’ai été renvoyé de l’école communale. Je ne savais pas que c’était mal de voler le portefeuille du maître. J’ai poursuivi mes études à l’école de la rue. C’est là que j’ai passé ma licence, ma maîtrise et, finalement, mon doctorat. Spécialité « détroussage de touristes étrangers ». Mais, comme je ne voulais pas mettre toute mon expertise dans le même panier, j’ai diversifié mon business en en protégeant quelques unes. Ce sont de bonnes gagneuses et je n’ai jamais eu à me plaindre. Je crois qu’elles m’aiment sincèrement. De temps en temps, je leur fait un petit cadeau : par exemple, je les invite au cinéma pour voir « Love story ». Elles en sont folles de reconnaissance.

Tu vois, mon fils, je n’ai jamais rien fait de mal dans ma vie. Tu es grand maintenant. Je peux mourir tranquille. Tu sauras faire prospérer l’entreprise familiale.