Confessions

- Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Comment ? Combien de fois ?
- Oh, mon Père, comme vous allez vite en besogne, laissez-moi récapituler mes pensées.
- Ma très chère fille, comment voulez-vous que le Seigneur vous pardonne s’il ne connaît pas vos péchés ?
- Mon Père, je croyais que Notre Seigneur savait tout, sur tous.
- Lui, oui, …mais pas moi !
- Or donc, vous voudriez que je vous décrive par le menu le plaisir que nous prîmes ensemble.
- Ma fille, il ne faut rien cacher au Seigneur,… je veux dire, à moi. Mais je ne suis pas sûr d’entendre une véritable repentance dans ce que vous me dites.
- Hélas, mon Père ! Au début, je n’ai pas dû pécher, car j’ai cédé seulement par bonté d’âme.
- Vous voulez dire ma fille, que c’était pour accomplir une bonne action envers une créature de Dieu qui souffrait ?
- Exactement, mon Père, Constant me faisait grande pitié.
- Et… combien de fois, oui combien de fois avez-vous répondu à la douleur de ce pauvre garçon ?
- Vous me confirmez que ces fois-là ne comptent pas, sinon positivement, dans la pesée de mes péchés ?
- Ma fille, c’est le Seigneur qui appréciera. Mais, parlez-moi des autres moments : ceux où vous avez éprouvé… oui, éprouvé du … du plaisir.
- Je…, je ne sais plus. C’est un amant extraordinaire. Avec lui, je perds la conscience de toutes choses.
- Ah, que c’est bon d’entendre cela, Flavie, viens que je te serres sur mon cœur !
- Constant !!! Ah, traître ! C’était toi !… Pourquoi cette vilenie ?
- Jamais, Flavie, tu ne m’aurais avoué ton amour dans les termes que tu viens d’employer. Merci mille fois, ma mie !