Cochonneries

La charcuterie « A bon porc », rue Mouffetard, ce temple du Cochon dans le cinquième arrondissement, avait été profanée. Sa grande prêtresse, Jeannette Legras avait été assassinée. Tout le quartier de la Mouf était en émoi. Non pas tant à cause de la mort de la propriétaire, mais surtout du fait que pendant des jours, les clients allaient devoir faire carême. Le cas était si bizarre que l’on avait fait appel au fameux inspecteur Eric Navet pour résoudre l’énigme. Pour cela, il avait fallu une autorisation toute spéciale du ministre de l’intérieur, car la rue Mouffetard ne faisait pas partie du domaine d’intervention de l’inspecteur Navet dont le travail habituel était de s’occuper des « grosses légumes » du crime organisé.

Il y avait tout un troupeau de dévots de la cochonnaille devant la vitrine du magasin. Eric Navet dû se frayer un chemin à travers les fidèles. Entre eux, ils s’appelaient les adeptes de « La secte du porc sublime ». Il y avait même un certain Saint Jean Pied-de-Porc, très gros client de Jeannette, qui leur tenait lieu de chef spirituel.

Le cadavre de la charcutière gisait sur le carrelage. Tel une tête de veau décorée de persil, il était entouré d’une farandole hétéroclite : plusieurs chapelets de boudin, un bon kilo de rillettes répandues, de la mortadelle, sans compter divers pâtés que Navet reconnut sans peine.
- Quel gâchis !, ne put s’empêcher d’exprimer l’inspecteur devant ce spectacle d’absolue désolation.
- Pour moi, il s’agit d’un crime sexuel.
Le lieutenant désignait la blouse ouverte de Jeannette qui laissait entrevoir une poitrine aussi appétissante que du foie de veau bien frais.
- Je n’en suis pas si sûr Lieutenant.
Pendant que son aide inspectait le cadavre, Navet avait extrait un petit carnet du tiroir-caisse.
- Voyez, Jeannette notait tous les crédits accordés aux clients et Saint Jean qui était chômeur en fin de droits, avait une très grosse ardoise.
- Vous pensez qu’hier soir elle a exigé un remboursement. Ce qui aurait entraîné une lutte.
- Bien vu Lieutenant et Saint Jean, pour détourner les soupçons, a camouflé l’affaire en crime sexuel.
- Comme quelqu’un qui aurait voulu se livrer à des cochonneries !
Le lieutenant se releva, tout fier de son humour.

- On dirait que c’est un comme un coup de bâton qui a entraîné la mort, Inspecteur.
Sans répondre Eric Navet se mis à fureter derrière la machine à trancher le jambon. Il en retira un produit typique du magasin.
- Voyez l’arme du crime : entre les taches de sang, on peut quand même déchiffrer la marque : saucisson pur porc, Bâton du Berger.
- En fait, elle est morte d’un coup sec asséné par un saucisson du même nom !
- C’est exactement ça Lieutenant. Maintenant, allons déjeuner, que diriez-vous d’une tête de veau sauce gribiche ?