1. Introduction

Cher lecteur,
il y a de nombreuses façons d’écrire des textes de fiction.
Les romans sont, et de très loin, le genre le plus populaire. Avec eux, le lecteur suit les aventures des personnages pendant des jours et sur plus de deux cents pages. Le plaisir du lecteur provient souvent du fait qu’il s’identifie à eux dans la durée.
Avec la nouvelle, on aborde un genre différent, difficile et sous-estimé : il s’agit généralement d’un texte court, avec peu de personnages qui vivent un seul événement. La fin, ou chute, d’une nouvelle doit nous surprendre et / ou nous amuser.
Dans ce petit livre, ma tentative est encore différente. J’ai voulu rassembler cent histoires courtes (autour d’une page ou cinq cents mots). La plupart du temps, par exemple à l’occasion d’une promenade en forêt avec mon chien, je les ai saisies au vol pour les épingler dans le carnet qui ne quitte pas ma poche.
Quel est donc le point commun de ces petits textes dont les thèmes sont très variés ? C’est bien sûr d’abord leur format réduit, plus court qu’une nouvelle. C’est ensuite l’importance toute particulière que j’ai essayé de donner à la fin de chaque histoire, d’où le titre de ce livre. Pour moi, l’effet d’une bonne chute est d’autant plus efficace que le texte est court.

Voilà, cher lecteur et souvent ami, j’espère que tu apprécieras la variété des thèmes abordés, depuis Denys de Syracuse jusqu’au XXI° siècle et que tu excuseras ce qui pourra te paraître comme faiblesses de forme ou de fond.

De tout cœur, bonne lecture !

L’Etang-la-Ville XXX 2014.




Autres ouvrages du même auteur : Attention aux chiens - Nouvelles
Kookaburra - Roman